En ce dimanche 14 janvier 2018, c’est dans une maison bien originale que les louvettes sont accueillies pour leur sortie. En effet, après la messe dominicale, nous avons la joie de découvrir le Carmel ! Certaines d’entre nous y étaient déjà venues mais peu avaient eu l’occasion de parler aux religieuses. Les questions fusent de tous côtés, notamment au sujet des grilles et du mode de vie de ces femmes cloîtrées, à l’écart du monde semble-t-il. Un parloir est naturellement prévu afin de répondre à toutes ces interrogations !

Ce moment tant attendu avait été fixé à 15h, après un repas frugal dans la salle à manger de l’hôtellerie. Lorsque nous entrons au parloir, les louvettes semblent très impressionnées, elles sont inhabituellement silencieuses ! Heureusement, les sourires des sœurs leur font bien vite oublier leur première timidité pour entrer bientôt dans de profondes discussions. Chacune doit se présenter et dire pourquoi elle a voulu être louvette. Les réponses sont plus ou moins assurées, plus ou moins développées, mais chaque louvette s’exprime. Puis l’échange s’enrichit de divers sujets, depuis la vie quotidienne jusqu’aux rêves des carmélites (porter un voile rouge ou dormir de 9h du soir à 9h du matin), en passant par les grilles et les confitures. Les louvettes ont donc posé toutes leurs questions les plus existentielles sur la vie d’une carmélite…

A l’heure du goûter les sœurs nous offrent des biscuits à base de chutes d’hosties que nous avons baptisées « religious chips » et du coca au plus grand étonnement des louvettes : « Je ne pensais pas qu’elles pouvaient en avoir ! » me confie plus tard Jeanne. Les louvettes sont désormais très décontractées et nous rions beaucoup ; contrairement à ce que l’on pourrait penser, les carmélites savent s’amuser ! 

Finalement, nous terminons notre rencontre par une photo et une prière, puis nous disons au-revoir aux sœurs le cœur rempli de joie. Les louvettes ont même recopié leurs noms sur leur carnet afin de prier pour elles !

Un immense merci aux carmélites de Figeac pour leur accueil, merci aux louvettes d’avoir si bien participé à cette activité et merci au père Xavier de nous avoir accompagnées.

Et maintenant, laissons la place aux louvettes elles-mêmes…

« C’est la première fois que je parlais avec les carmélites. Je les avais déjà vues, mais sans leur parler. J’ai appris qu’elles fabriquent les hosties. Elles nous ont expliqué comment les fabriquer et qu’il y a 3 tailles différentes. Une des religieuses nous a dit qu’elle avait été jeannette. J’ai trouvé ça intéressant de pouvoir leur parler. » Aude, 8 ans

Pour Inès (8 ans), les sœurs sont « très gentilles et très douces » et leur « jardin magnifique et aussi le potager ».

“C’était chouette de découvrir la vie des Carmélites. Elles nous ont même servi des gâteaux et du coca ! Je ne pensais pas qu’elles pouvaient en avoir. J’étais étonnée aussi que certaines d’entre elles viennent du Vietnam! ” Jeanne, 10 ans

 « Ce qui ma surpris c’est : qu’elles prient en se consacrant à Jésus. Ce qui m’a impressionné c’est qu’une sœur parlait fort et s’exprimait avec des grands gestes c’était rigolo, et les autres sœurs parlaient moins et bougeaient moins. » Garance, 10 ans

« J’étais ravie et enchantée de cette rencontre. J’ai trouvé très intéressant de savoir qu’il y avait des sœurs d’origine vietnamienne à Figeac, d’apprendre qu’elles s’appellent sœur Marie- puis un autre prénom, sauf une seule. J’ai trouvé qu’elles étaient très gentilles et accueillantes. J’étais surprise d’apprendre que l’une d’elles a 87 ans ! Elles se couchent à 23h et se lèvent à 6h, et elles fabriquent des hosties, des confitures… » Justine, 9 ans

Gabrielle, Akela de la 2ème Figeac